La directive européenne sur les cartes stratégiques de bruit impose la représentation des indicateurs de bruit global Lden et Ln, exprimés en dB(A), pour chaque source de bruit étudiée :

 

Le LDEN ou indicateur « global » (Day Evening Night, pour Jour Soir et Nuit) :

c’est le niveau sonore moyen sur 24h. Il est calculé à partir des niveaux sonores moyennés sur l’année pour les périodes jour (6h-18h), soir (18h-22h) et nuit (22h-6h). Une pondération est appliquée sur les périodes sensibles du soir (+ 5 dB(A)) et de la nuit (+ 10 dB(A)), pour tenir compte des différences de sensibilité au bruit selon les périodes. Ce n’est donc pas un niveau de bruit réel ou mesuré, mais une indication pondérée.


Le LN ou indicateur nocturne :

c’est le niveau sonore moyen pour la période de nuit (22h-6h) ; il est associé aux risques de perturbations du sommeil.

Ces indicateurs traduisent une notion de gêne sonore globale (bien que moyenné) ou de risque pour la santé.

Ils correspondent au bruit incident sur les façades des bâtiments.

Ils ne reflètent pas forcément la gêne ressentie par tout un chacun vis-à-vis de chacune des sources de bruit considérée, notamment dans le cas de sources événementielles (passages isolés de trains ou survols aériens par exemple).

 

Toutefois, il est généralement admis qu’en milieu urbain, un environnement sonore moyen à moins de 65 dB(A) en LDEN et moins de 60 dB(A) en LN peut être considéré comme relativement acceptable. Ces valeurs ne sont pas réglementaires mais permettent une première analyse.